Traces d'Ancêtres
en
Bourbonnais
retour à la page d'accueil

Anthoine Jolly & Marie Farjant


 

     Anthoine Jolly est né le 11 avril 1618 à Désertines (03). Il est le fils de Jehan Jolly et Geofroyde Auroyer. Baptisé le même jour, il reçoit comme parrain Anthoine Bonnet, fils de Gilbert Bonnet, gens de labeur. Sa marraine n'est pas citée dans l'acte.

     Il épouse le 04 février 1642, en l'église de Désertines (03), Marie Farjant. Sont témoins, Gillet Farjan ; Anthoine Bonnet et autres Farjan et Bonnet.

     Marie Farjant est la fille de Jehan l'aisné Fargean et Anthoinète Thévenin. Elle est née le 20 octobre 1620 à Désertines (03). Baptisée le même jour, elle reçoit comme parrain François Desrominges, """ .... procureur du roy en la ville et chastellenie de montluçon, assisté de honorable personne messire archimbault desrominges [...] de saint nicolas de montluçon, son fils .... """ et comme marraine Marie Bannelat, femme à Nicolas Petit """ .... contrôleur en l'ellection de montluçon .... """.

     De leur union naissent au moins trois enfants :

     1 - Anthoyne le jeune Jolly, né le 15 février 1646 à Désertines (03) ;

     2 - Jehan Jolly, qui épouse en premières noces Anthoinette Bonnet, le 19 février 1686 à Désertines (03). Veuf, il épouse en secondes noces, Étiennette Levillat, le 26 février 1691 à Désertines (03) ;

     3 - Autre Jehan Joly, qui aura une fille Marie Joly épouse en premières noces de Jean Aupetit, puis en secondes noces, le 28 janvier 1738 à Désertines (03), de Louis Rebous, tailleur d'habits, de cette localité.

     Au cours de juillet 1665, Marie Farjant """ .... femme d'antoine joly, du village de marmignolles, tomba du hault d'un cerisier, elle demeura malade environ dix ou douze jours et fut enterrée à désertines, au moi de juillet mil six cent soixante cinq .... """.

     Le 07 octobre 1691, Anthoine Jolly décède à Désertines (03), à l'âge de 73 ans. Il est inhumé dans le cimetière de cette paroisse.

 


 

Sources :

Registres paroissiaux de Désertines.

. . . retour au sommet de la page . . .