Traces d'Ancêtres
en
Bourbonnais
  retour à la page d'accueil

les Gens


Présentation de quelques Bourbonnais,
de l'Arcandier au Toucheux,
en passant par le Gargan


arcandier ... barreur ... belinière ... berdaud ... berdin ... berlaud ... besson ... bouinas ... bounhoumme ... bouyer ... bouzou ... bredaud ... bredin ... brelaud ... camus ... cardoux ... courandier ... fendeur ... feugnant ... fumelier ... fumelle ... ... gargan ... garitou ... garniment ... gars ... gasille ... gâte ... gougneux ... gourlaud ... grand'mère ... gredaud ... gregan ... grenipaille ... guerdaud ... houme ... louager ... maréchau ... megnan ... méténier ... monde ... paisan ... panseux ... patier ... peillerau ... pillerau ... pratique ... ramouna ... rhabilleur ... roulant ... toucheux ...

. . . vers la vie des gens . . .

     Au travers des textes anciens, nos ancêtres font l'objet d'appellations différentes, en fonction de l'époque et en fonction de leur niveau social.
     Les nobles étaient qualifiés de """ .... haut et puissant seigneur .... """ et leurs épouses de """ .... haute et puissante dame .... """ ; lorsqu'ils étaient moins riche et moins puissant """ .... noble homme .... """.
     Au sein de la bourgeoisie, les hommes étaient qualifiés de """ .... honnête homme .... """ et leurs épouses de """ .... honnête femme .... """ ou encore """ .... honorable homme .... """ et """ .... honorable femme .... """ ; """ .... procureur du roy en la ville et chastellenie de montluçon, assisté de honorable personne messire archimbault desrominges [...] de saint nicolas de montluçon, son fils .... """

Sources : registres paroissiaux de Désertines

     Les hommes de robes, comme les avocats étaient qualifiés de """ .... discret et sage .... """.
     Les marchands, artisans et autres petits bourgeois, étaient qualifiés de """
.... maître .... """ et dans un sens plus général de """ .... sieur .... """.
     Les plus humbles étaient qualifiés de leurs noms et prénoms, voir d'un surnom, plus ou moins ironique ...

. . . quelques dénominations . . .

 

. . . anatomie bourbonnaise . . .

 


le Monde & le Bon Monde

     En Bourbonnais, le monde désigne les gens, en son sens général. L'expression le bon monde désigne quant à elle, les gens de "bonne famille".

. . . retour à la liste . . .

 

. . . et les autres . . .

 


l'Arcandier

     L'arcandier, mot peut-être issu de "marcandier", à l'origine un marchand ambulant, aurait désigné un homme faisant de menus besognes. Il a ensuite désigné en Bourbonnais, un vagabond, un voleur ou un vaurien. Il peut même être assimilé à un escroc.
. . . retour à la liste. . .

le Barreur ou Panseux ou Toucheux

     Dans le Nord-ouest du Bourbonnais, le barreur, mot dérivé de l'ancien français "barre", issu du latin "barra", désigne le guérisseur. Également panseux ou toucheux, il récitait prières ou incantations, à voix basse, en pratiquant de petits signes de croix et en soufflant sur le mal, pour guérir les fièvres, les brûlures, les coups. Ces différents pouvoirs se transmettaient le plus souvent de parents à enfants. Il était même un peu "...j'teux d'sorts...".
. . . retour à la liste. . .

la Belinière

     En bourbonnais, la belinière désigne la personne qui garde les belins, la bergère.
. . . retour à la liste. . .

le Berdaud ou Berdin ou Berlaud ou Bredaud ou Bredin ou Brelaud

     Plusieurs termes, pour désigner en Bourbonnais, le simple d'esprit. Il est berdaud ou bredaud, dans l'Est, ; berdin, dans le Nord et l'Ouest, mots issus de l'ancien français "bredeler", signifiant "bredouiller", issu du latin "brittus" ; berlaud dans le Nord ou brelaud dans le Nord et l'Est, mots issus du germanique "bretling", signifiant "petite planche" ; et bredin partout.

     Dans l'Est du Bourbonnais, le brelaud est également un domestique de ferme.

. . . retour à la liste. . .

le Besson

     En Bourbonnais, le besson, mot issu du latin "bissus", signifiant "bis, double", comme en ancien français, désigne un jumeau.

     Dans la province, une commune porte ce nom ; ainsi que plusieurs lieux-dits "Besson", communes de Besson et le Mayet-de-Montagne, "les Bessons", communes de Bert, Cindré, Gannay-sur-Loire et Sanssat et "le Champ Besson" commune de Besson.

     Le terme besson a également donné naissance à des patronymes comme celui de Debesson.

. . . retour à la liste. . .

le Bouinas

     En bourbonnais, le bouinas, mot dérivé de "bouine", signifiant "ventre", désigne un petit enfant, qui ne sait pas encore marcher.
. . . retour à la liste. . .

le Bounhoumme

     En Bourbonnais, le bounhoumme, déformation de la prononciation du mot "bonhomme", désigne le paysan, le cultivateur.
. . . retour à la liste. . .

le Bouyer

     En Bourbonnais, le bouyer, mot dérivé de l'ancien français "boyer", désigne le bouvier, un laboureur au sens large, mais plus précisément celui qui avait à sa charge, l'entretien des bœufs.

     Selon Hugues Lapaire, écrivain berrichon, le mot "boyer" serait dérivé de "boii", en rapport avec les membres du peuple gaulois appelé Boïens, qui auraient été à l'origine, des gardiens de bœufs.

. . . retour à la liste. . .

le Bouzou

     Dans le Nord-ouest du bourbonnais, le bouzou, mot issu du latin "bovacea", signifiant "fumier de vache", désigne un bébé.
. . . retour à la liste. . .

le Camus

     En Bourbonnais, le camus désigne un rebouteux, un rhabilleur, personnage ayant le pouvoir de soigner les luxations et les fractures, sorte de chirurgien, sans avoir fait d'études médicales.

     Ce mot est dérivé du patronyme d'une famille de cultivateurs, originaire de Sazeret (03), près de Montmarault (03). Un jour, alors que les frères Patrocle Camus et Étienne Camus, propriétaires de la terre de Montbrien, labouraient un de leurs champs, ils sortirent des entrailles de la terre, une croix surmontée d'un Christ, brisés en plusieurs morceaux. Par piété, ils la réparèrent et en remerciement de cet acte, ils reçurent du divin, le pouvoir de soigner les entorses et les fractures.

     Dans la province, un lieu-dit porte le nom de "les Camus", commune de Thionne (03), toponyme probablement lié à une communauté familiale de ce nom.

. . . retour à la liste. . .

le Cardoux

     En Bourbonnais, le cardoux désigne l'artisan chargé de peigner les fibres textiles (laine, chanvre, coton ...), afin de les démêler et de les nettoyer, le cardeur.

. . . retour à la liste. . .

le Courandier

     En Bourbonnais, le courandier, mot dérivé du verbe "courir", désigne de façon péjorative, un mendiant qui n'a plus de domicile et qui court les chemins, un chemineau. Il est aussi appelé roulant.

. . . retour à la liste. . .

le Fendeur

     En Bourbonnais, le fendeur désigne l'ouvrier forestier, celui qui fend les merrains, tirés des chênes plusieurs fois centenaires de la belle forêt de Tronçais.

. . . retour à la liste. . .

le Feugnant

     En Bourbonnais, le feugnant désigne un homme ne voulant pas travailler, un fainéant.

. . . retour à la liste. . .

la Fumelle & le Fumelier

     En Bourbonnais, la fumelle désigne la femme, sans aucun mépris, mais avec une pointe de familiarité. Le coureur de jupon est surnommé le fumelier.

. . . retour à la liste. . .

le Gargan ou Gregan

     En Bourbonnais, les termes gargan ou dans l'Est de la province, gregan, désignent un nomade de grande taille, à la mine patibulaire. Ce surnom est peut-être à rapproché de celui du célèbre géant Gargantua.
. . . retour à la liste. . .

le Garitou

     En Bourbonnais, le garitou désigne une personne espiègle et désobéissante, un vaurien.
. . . retour à la liste. . .

le Garniment

     En Bourbonnais, le garniment, mot issu de "garnir", signifiant "protéger", désigne une personne insupportable, un garnement.
. . . retour à la liste. . .

le Gars ou Gâ

     En Bourbonnais, le gars ou , désigne un garçon, de tout âge. Il a la signification de "fils de...", dans l'expression : "...l'gâ d'Guilhaumin...".
. . . retour à la liste. . .

la Gasille ou Gâte

     En Bourbonnais, les termes gasille et gâte, désignent une fillette. La gâte est bien sûr le féminin de .
. . . retour à la liste. . .

le Gougneux

     En Bourbonnais, le gougneux, mot issu du latin "gon-", signifiant "porc", désigne le rebouteux. Il soigne les entorses, les fractures et remet en place, les nerfs déplacés.
. . . retour à la liste. . .

le Gourlaud

     En Bourbonnais, le gourlaud désigne une personne qui intervient, contre de l'argent, dans les demandes en mariage, l'entremetteur.
. . . retour à la liste. . .

la Grand'mère

     En Bourbonnais, la grand'mère désigne la sage-femme, celle qui assiste la naissance du bouinas.
. . . retour à la liste. . .

le Gredaud ou Guerdaud

     En Bourbonnais, le gredaud, mot issu du néerlandais "gredich", signifiant "avide", ainsi que guerdaud, désignent selon les lieux, le journalier agricole de condition précaire ou le gueux, le mendiant.
. . . retour à la liste. . .

la Grenipaille

     En Bourbonnais, la grenipaille désigne un groupe désordonné et bruyant de jeunes enfants, la marmaille.
. . . retour à la liste. . .

l'Houme

     En Bourbonnais, l'houme désigne l'homme.
. . . retour à la liste. . .

le Louager

     En Bourbonnais, le louager, mot issu de l'ancien français "loage", signifiant "location", désigne le paisan qui loue une petite ferme, une louagerie.
. . . retour à la liste. . .

le Maréchau

     En Bourbonnais, le maréchau désigne l'artisan qui ferre les animaux, le maréchal-ferrant.
. . . retour à la liste. . .

le Megnan

     En Bourbonnais, le megnan désigne un artisan, généralement ambulant, qui aiguise les couteaux et autres outils tranchants, le rémouleur.
. . . retour à la liste. . .

le Méténier

     En Bourbonnais, le méténier, mot issu de l'ancien français "méteerie", lui-même issu de "meitié", déformation de "moitié", désigne le paisan exploitant une métairie, le métayer.

     Le terme méténier a également donné naissance à plusieurs patronymes.

. . . retour à la liste. . .

le Paisan

     En Bourbonnais, le paisan, désigne le paysan, laboureur, cultivateur.
. . . retour à la liste. . .

le Peillerau ou Patier ou Pillerau

     En Bourbonnais, les termes peillerau, pillerau, dérivés de "peille", mot issu du latin "pilleum" ou patier, dérivé de "pate", mot issu du germanique "paita", signifiant "vêtement", désignent tous le chiffonnier ambulant.

     Aussi appelé "marchand de pates", il passe de ferme en ferme pour acheter peilles et peaux de lapin.

     Le peillerau est par extension le récupérateur ambulant, achetant également la ferraille usagée ou les plumes.

. . . retour à la liste. . .

la Pratique

     En Bourbonnais, la pratique désigne le client habituel, d'un marchand.
. . . retour à la liste. . .

le Ramouna

     En Bourbonnais, le ramouna désigne le ramoneur de cheminées. Par extension, il désigne quelqu'un de très sale, à l'image du ramoneur couvert de suie.
. . . retour à la liste. . .

le Rhabilleur

     En Bourbonnais, le rhabilleur désigne le chirurgien, qu'il soit diplômé ou non. Il est aussi appelé camus.
. . . retour à la liste. . .

le Roulant

     En Bourbonnais, le roulant désigne l'homme qui se déplace au grès du temps, de village en village, cherchant quelque pitance, le chemineau, le nomade ou le mendiant. Il est aussi appelé courandier.
. . . retour à la liste. . .

. . . retour au sommet de la page . . . . . . vers la vie des gens . . .