Traces d'Ancêtres
en
Bourbonnais
  retour à la page d'accueil

le Linge


Présentation du linge de
mes ancêtres bourbonnais
 


duvette ... guenat ... guenillon ... linceu ... lincieu ... pate ... peille ... petâs ... peuille ... penasse ... penille ... penouffe ... pille ... sargot
. . . vers les étoffes . . .. . . vers les vêtements . . .

     Le linge est souvent présent dans les inventaires bourbonnais """ .... draps de chanvre ....""" ; """ .... lincieux de toile d'étoupe ....""" ; """ .... lincieux de toile unie ....""" ; """ .... linceux de toile de repoil ....""" ; """ .... menu linge ....""" ; """ .... serviettes ....""" ; """ .... garniture de rideaux de toile ....""" ; """ .... couvertures de chanvre ....""" ; """ .... rideaux de serge grise ....""".

 


la Duvette

     En Bourbonnais, la duvette, mot d'ancien français, désigne un édredon, dont le nom d'origine islandaise, n'est apparu qu'au XVII ème siècle.

. . . retour à la liste . . .

le Linceu ou Lincieu

     Les termes linceu ou lincieu désignent un drap de lit.

     Ces mots sont fort utilisés jusqu'au XVII ème siècle, notamment dans les contrats de mariage ou les inventaires après décès """ .... douze linceux de toile commune .... """.

. . . retour à la liste . . .

 

Et le linge usé n'est jamais jeté . . .

 


le Guenat ou Guenillon ou Petâs

     Dans le Nord et l'Ouest du Bourbonnais, le guenillon, mot dérivé de "guenille", désigne un petit chiffon. Le terme guenat est également employé.

     Le terme petâs, issu du latin "pittacium", signifiant "emplâtre", désigne également un chiffon ou un petit morceau d'étoffe, dans le Nord-ouest de la province.

     De petâs est dérivé le verbe petasser signifiant raccommoder, rapiécer.

. . . retour à la liste . . .

la Peille ou Penille ou Peuille ou Pille ou Pate ou le Sargot

     Dans le Sud-est du Bourbonnais, la pate, mot issu du germanique "paita", signifiant "vêtement", désigne la guenille.

     Dans le Nord, la penille, mot issu de l'ancien français "penaille", lui-même issu de "pane", signifiant "étoffe", et du latin "pinna", signifiant "plume" ; dans le Sud-ouest, le sargot, du latin "serica", signifiant "étoffe de soie" ; et dans l'Ouest, la peille ou peuille ou encore pille, du latin "pilleum", signifiant "feutre", désignent aussi un vieux chiffon usé, une étoffe en mauvais état ou un haillon.

     En Sologne bourbonnaise, les termes pille ou pate sont employés.

     Selon le cas, le chiffonnier ou "marchand de pates" est appelé peillerau, pillerau, ou patier.

. . . retour à la liste . . .

la Penasse ou Penouffe

     En Bourbonnais, la penasse, mot issu de l'ancien français "panosse", lui-même issu de "pane", signifiant "étoffe", désigne le chiffon destiné à nettoyer l'intérieur du four à bois.

     Il était auparavant accroché au bout d'une longue perche, puis mouillé. Il permettait d'éliminer sur la sol du four, tout les résidus de bois brûlé, avant d'enfourner.

     A l'Est, le terme penouffe est employé.

. . . retour à la liste . . .

. . . vers les étoffes . . . . . . retour au sommet de page . . .. . . vers les vêtements . . .