Traces d'Ancêtres
en
Bourbonnais
  retour à la page d'accueil

les Cheptels


Présentation des animaux constituant les cheptels
de mes ancÍtres bourbonnais

belet ... belin ... beline ... bourri ... bourrique ... châtron ... chibreau ... chièbe ... chièvre ... ... coche ... dindonne ... dine ... gouri ... habillé de soie ... jau ... jeunesse ... mauriat ... mère gobette ... noble ... nourrain ... oche ... oueille ... ouille ... oye ... oyon ... pouline ... taure ... treue
. . . vers les transports . . .. . . vers les impôts . . .

     Au gré des ventes, un cheptel constitué de """ .... une vache, deux taurillons, un cheval, cinq chèvres, une basse-cour, deux oies, deux canes et trois poulets .... """.

     Vers le milieu du XVIII ème siècle, une vache est estimée entre 35 et 50 livres ; un mouton entre 6 et 7 livres.

     En 1849, le domaine de Rouère, commune de Chavenon (03), possédait """ .... un cheptel le garnissant constitué de deux bœufs, de quatre à cinq ans, de deux taureaux d'un an, deux mères vaches, trois génisses dont deux prenant trois ans et une prenant deux ans, vingt six brebis ou belaudes, en y comprenant les agnaux venus et à venir .... """.

Sources : Acte notarié en date du 23 février 1849 - Maître Alexandre Étienne BOUCAUMONT, notaire à Montmarault - Archives familiales

     En 1874, les frères Gilbert Auclair, Jean Auclair dit Claude et Pierre Auclair, prennent à bail le domaine de Rouère, commune de Chavenon comprenant """ .... un cheptel composé de quatre bœufs, deux taureaux, quatre vaches, deux taures, trois jeunesses, trois veaux et trente deux agnelles pour lequel ils déclarent devoir la somme de deux mille trois cent soixante six francs .... """.

Sources : Bail en date du 01 septembre 1874 - Archives familiales

     Cinq années passent et selon une """ .... estimations des bestiaux du domaine rouel .... """, le voilà constitué de :

1 . . 6 bœufs estime ensemble . . . . . . . 2650 .
2 . . 5 vache estime 240 f pièce . . . . . . 1200 .
3 . . 4 teaureaux estime 215 f pièce . . . . 860 .
4 . . 2 tores estime les deux . . . . . . . . . . 360 .
5 . . 2 teaureaux idem les deux . . . . . . . . 420 .
6 . . 4 veaux de lannée . . . . . . . . . . . . . . 400 .
7 . . 1 mère porche et 5 petit . . . . . . . . . 110 .
8 . . 38 brebis a 19 f pièce . . . . . . . . . . . 782 .
9 . . 6 porcs id 35 f pièce . . . . . . . . . . . . 210 .
10 . . 2 veaux dun an . . . . . . . . . . . . . . . . 258 .
total 7250 f

Sources : Estimation de cheptel en date du 24 juin 1879 - Archives familiales

 



le Belin, la Beline ou Belaude ou Ouille ou Oueille & le Belet

     En Bourbonnais, le belin, mot d'ancien français, signifiant "bélier", est probablement issu du verbe "bêler" et a pu comme le bélier, désigner le mouton meneur de troupeau, avant de désigner le mouton en général.

     Dans le "Roman de Renard", Belin désigne le personnage du mouton.

     La beline désigne quant à elle la femelle du belin, la brebis, tout comme les termes ouille, mot issu du latin "ovis", et dans l'Ouest du Bourbonnais, oueille.

     Sur la commune de Chavenon (03), le terme belaude est employé, pour désigner une brebis """ .... vingt six brebis ou belaudes, en y comprenant les agnaux venus et à venir .... """.

Sources : Acte notarié en date du 23 février 1849 - Maître Alexandre Étienne BOUCAUMONT, notaire à Montmarault - Archives familiales

     Le belet désigne leur petit, l'agneau.

     Il existe des lieux-dits appelés "les Belins", communes de Bresnay, Coulandon, Montbeugny, Saint-Pourçain-sur-Besbre et Varennes-sur-Allier ; encore "les Belins" et "la Beline", commune de Bressolles ; "la Beline", commune de Neuvy ; "le Lieu Belin", commune de Franchesse ; "les Louages Belin", commune de Saligny-sur-Roudon et "les Belines", commune de Fleuriel ; "les Blains", commune de Louroux-Bourbonnais ; "Champ Blin", commune d'Ygrande.

     A l'Est de la province, "belin" devient "belot" avec "le Belot", commune du Bouchaud ; "les Belots", communes de la Ferté-Hauterive, Lusigny et Sorbier "Chez Bélot", commune de Barrais-Bussolles ; "Domaine Bélot", commune de Saint-Prix et peut-être encore "le Creux des Ouilles", commune de Chassenard et "Louille", commune de Lenax.

. . . retour à la liste . . .


le Bourri & la Bourrique

     Le bourri, mot dérivé de "bourrique", lui-même issu de l'espagnol "borrico", signifiant "petit cheval au poil roux ou bourru", désigne l'âne.

 

     Le terme bourrique désigne quant à lui sa femelle, l'ânesse.

     L'âne du Bourbonnais est un animal de petite taille, portant une robe brune et une bande cruciale plus foncée, sur le dos et les épaules, appelée croix de Saint-André.

     Il existe des lieux-dits appelés "les Bourris", commune de Souvigny ; "la Bourique", commune de Périgny ; "la Croix de la Bourrique", commune de Couleuvre ; "le Pont de la Bourrique" ou "la Bourrique", commune de Treteau.

les Ânes bourbonnais . . . retour à la liste . . .


le Châtron

     Le châtron, mot issu de l'ancien français, désigne un jeune bœuf nouvellement castré.

. . . retour à la liste . . .

la Chièbe ou Chièvre & le Chibreau

     En Bourbonnais, les termes chièbe et chièvre, désignent un petit ruminant aux cornes arquées vers l'arrière, la chèvre.

     Le chibreau désigne son petit, le chevreau.

     Il existe des lieux-dits appelés "la Ruette de la Chièvre", commune de Moulins ; "le Chibrot", commune de Châtel-Montagne.

. . . retour à la liste . . .


le Cô ou Jau

     En Bourbonnais, le jau, mot dérivé de l'ancien français "jal" ou "gal", issu du latin "gallus", désigne un volatile de basse-cour, au célèbre chant "cocorico", le coq.

     Dans le centre, il est appelé le , onomatopée en relation avec son chant ; cependant il semble que désigne plutôt le dindon.

. . . retour à la liste . . .


la Dindonne ou Dine & le Cô

     Dans le centre et le Sud du Bourbonnais, la dindonne, mot dérivé de "dinde", en tant que "poule d'Inde", désigne la dinde.

     Dans le Nord-ouest de la province, il s'agit de la dine, qui désigne ce gros oiseau de basse-cour, originaire d'Amérique du Nord.

     Le mâle de la dinde est appelé le . Cependant ce terme sert également à désigner le coq, dans le centre du Bourbonnais.

. . . retour à la liste . . .

la Jeunesse & la Taure

     Le terme jeunesse désigne une jeune vache n'ayant pas encore vêlé, la génisse.

     Le terme taure, issu du latin "taura", est également employé pour désigner la génisse, mais en Bourbonnais, elle peut également désigner une vache plus âgée n'ayant jamais pu avoir de veau.

. . . retour à la liste . . .

le Mauriat

     Le nom de mauriat, mot dérivé de "maure", désignant en latin, la couleur brun foncé, est donné à un bœuf de la race Salers, robuste et apte aux travaux difficiles.
. . . retour à la liste . . .


le Noble ou Habillé de soie, la Treue ou Coche ou Mère gobette & le Nourrain

     En Bourbonnais, le noble ou l'habillé de soie, désigne un mammifère domestique omnivore, élevé pour sa viande et son cuir, le porc.

     La treue, mot issu du latin "troja", désigne sa femelle, la truie ; dans le Centre, c'est la coche, mot dérivé de "cochon" ; et dans le Nord-ouest, c'est la mère gobette, du gaulois "gobbo-", signifiant "bouche".

     Le nourrain désigne quant à lui, le jeune porc en cours d'engraissement, le porcelet.

     Le substantif employé pour appeler ces animaux est gouri, mot issu du diminutif "goret", lui-même issu de l'ancien français "gore".

. . . retour à la liste . . .


l'Oye ou Oche & l'Oyon

     En Bourbonnais, l'oye, mot issu du latin "auca", désigne un volatile de basse-cour, l'oie.

     Dans le Sud-ouest, il s'agit de l'oche, élevée pour sa chair et ses plumes, dont on remplissait la couette.

     Le terme oyon, mot issu du latin "aucio", désigne le petite de l'oie, l'oison.

     Il existe dans l'Est de la province, des lieux-dits formés à partir de "oyon", mais ce terme peut dériver du germanique "auwja", signifiant "prairie" : "l'Oyon", commune de la Chapelle ; "Loyon", commune de Busset ; "les Oyons" et "les Loyons", commune de Saligny-sur-Roudon et encore "les Loyons", commune de Saint-Léger-sur-Vouzance.

. . . retour à la liste . . .

la Pouline

     En Bourbonnais, la pouline, mot issu de l'ancien français, désigne une jeune jument, dont l'âge est compris entre dix-huit mois et trois ans, la pouliche.

. . . retour à la liste . . .

. . . vers les transports . . .. . . retour au sommet de la page . . .. . . vers les impôts . . .